Wilfried Woivré & .Net

Créer et supprimer des machines virtuelles sous Windows Azure

JUIL5

Depuis le 7 juin dernier, Windows Azure a bien changé, notamment une offre de type PAAS a fait son apparition, il est donc possible de créer des machines virtuelles via une galerie tout comme pour la création de Web Site tel que Wordpress.

image

Il est possible bien entendu d’uploader sa propre machine virtuelle, mais par défaut dans la galerie, il existe des machines virtuelles avec Windows Server 2008 nu, où avec SQL Server 2012 de pré-installé, et même des versions avec des systèmes d’exploitation sous Linux ! Pour information, le prix des licences est compris dans la facturation de la machine virtuelle, donc pas besoin d’avoir des licences supplémentaires.

 

Bien entendu, le nouveau portail contient une interface spécifique pour gérer vos VM, comme celle ci dessous :

image

 

Donc petit récapitulatif des possibilités du portail :

  • Monitoring des performances de la VM (CPU, Data …)
  • Gestion du firewall
  • Connexion en Remote Desktop
  • Statut de la machine (éteindre, démarrer, redémarrer)
  • Gestion des disques
  • Snapshot de la VM (lorsqu’elle est éteinte)

 

Donc bon à savoir, lors de la création de votre machine virtuelle, l’assistant vous demande un compte de storage afin d’y stocker votre disque dur. Ainsi on peut voir via un explorer tel que Cloud Storage Studio :

image

 

Alors rassurez-vous il est impossible de supprimer un disque du blob storage, s’il est utilisé par une machine virtuelle, que celle ci soit allumée ou éteinte, vous aurez un message d’erreur 412 de ce type : “There is currently a lease on the blob and no lease ID was specified in the request.” Donc aucun risque de miss click, puisque oui ça peut arriver !

 

Pour rappel, la gestion des mises à jour de votre machine doit se faire manuellement, cette opération n’est pas automatisée par Windows Azure en mode IAAS.

 

Alors maintenant, passons à la partie suppression, ce qu’il y a de plus simple à première vue !

Il suffit d’aller dans l’interface de gestion de sa machine virtuelle, puis de faire supprimer ! Cependant ceci ne supprime pas le disque, pour cela il faut aller dans la partie “Disques” puis de supprimer le disque  que vous souhaitez, comme on peut le voir ci-dessous :

image

 

Et là attention au piège, malgré le fait que le disque ne soit plus référencer dans le portail, le disque se situe toujours dans votre storage Azure, il vous faut donc le supprimer manuellement !

Remonter

Intégration continue sur Windows Azure grâce à TFS Preview

JUIN20

Depuis l’arrivée du nouveau portail Windows Azure qui se trouve toujours à cette url : https://manage.windowsazure.com il est possible de mettre simplement un système d’intégration continue pour héberger votre application sur Windows Azure, que ce soit un service hébergé, ou un Site Web. Il est possible  d’intégrer le système d’intégration continue soit avec TFS Preview, Git ou alors via FTP, dans notre cas, nous allons utiliser TFS Preview, puisque la solution de mon blog est dessus, et autant se servir d’un cas pratique !

 

Pour mettre en place l’intégration continue pour votre projet, il faut tout d’abord avoir votre projet dans TFS Preview, puis sur le portail Windows Azure, sur le tableau de bord, il est possible de voir sur la droite un bouton “Set up TFS publishing” comme on peut le voir ci-dessous

image

Pour configurer votre TFS Preview, il vous faut donc donner l’url de votre TFS Preview comme on peut le voir sur cette interface :

image

Notez qu’il est possible de se créer un nouveau compte sur TFS Preview depuis cette interface. Par la suite vous devez sélectionner le projet que vous voulez lier à votre service Azure. Voilà pour le côté Azure, il est cependant à noter que si vous avez créer votre Team Project sur TFS Preview après le 7 juin, il est possible que cela échoue puisqu’il manque le fichier “AzureContinuousDeployment.11.xaml” dans vos Build Template disponible sur votre projet, si c’est le cas vous pouvez le télécharger sur cette url, ajouter le à vos templates de Build de vos projets, puis suivez le reste de cet article et revenez ensuite à la configuration dans Windows Azure afin que celle-ci soit fonctionnelle.

 

Donc, retournons à Visual Studio, et configurons notre template de build, pour cela dans le volet Team Explorer, il faut faire “New Build Definition” comme on peut le voir ci-dessous

image

 

Sur l’écran général, vous allez choisir le nom de la build, puis dans la partie trigger vous allez pouvoir choisir quand se déclenche votre build, notez que l’intégration continue se fait à chaque check in ! Cependant il est possible de choisir un autre type de fréquence.

image

 

Maintenant il nous faut réellement configurer la partie Azure, c’est à dire dans le process de build, il faut définir notre template, notre projet, ainsi que notre slot de déploiement ciblé comme on peut le voir ci-dessous :

 

image

 

Et voilà après quelques builds, on peut voir directement sur le portail Azure, les différents déploiements qui ont été effectués

image

 

L’avantage de voir les anciens déploiements, c’est qu’il est possible de redéployer une build précédente sur la plateforme sans avoir à redéployer !

Voilà, encore une des nouvelles fonctionnalités de Windows Azure qui prouve que Microsoft l’intègre de plus en plus dans son envrionnement !

Remonter

Administrer, et modifier son site sur Wordpress

JUIN17

On a vu dans un article précédent, comment déployer Wordpress sur Azure en quelques clics, et très peu de temps, si vous ne savez toujours pas comment faire, voici un peu de lecture

 

Commençons déjà par nous rendre sur le nouveau portail Windows Azure, puis dans la partie Web Sites, choisissez votre site fraichement déployé. On peut donc voir ci dessous, le tableau de bord de notre application.

 

image

 

Ce tableau de bord, nous permet donc de rapidement visualiser les ressources utilisées par son site internet au niveau de notre instance. Ici par exemple on voit que mon Wordpress ne prend que 13,20Mb de place sur les 1024 qui me sont attribués.

 

Il est possible de voir aussi les différentes informations de monitoring récupérés sur notre site, comme par exemple le temps CPU, il est possible de configurer les données affichées dans ce graphique dans l’onglet Monitor, il est possible de rajouter des compteurs sur les différents types d’erreurs http, ou les requêtes effectuées avec succès sur notre site.

 

La partie de configuration nous permet de configurer les différents frameworks installés comme la version de .Net disponibles, et si PHP est activé. Il est possible de gérer aussi l’activation des logs, et on peut gérer les différentes clés de configuration associé au site.

 

Maintenant la partie qui me semble le plus intéressant, c’est la partie liée à la montée en charge de votre site :

 

image

 

En effet, c’est via cette interface qu’il est possible de soit utilisé des instances réservés ou des instances partagées, en gros c’est hébergement dédié ou mutualisé ! Il est d’ailleurs possible de mettre jusqu’à 3 instances de votre site en mode partagé.

Le dernier onglet quand à lui nous permet de voir les ressources liées à notre instance, donc ici notre base de données mysql.

 

Maintenant qu’on a vu ce qu’apporte le portail dans le management de notre site internet, il faut savoir qu’il est aussi possible de modifier notre site via WebMatrix, il suffit pour cela de cliquer sur le bouton WebMatrix dans le menu en bas du tableau de bord. Cela aura pour effet de configurer automatiquement votre WebMatrix afin qu’on puisse éditer simplement notre site.  Il installe par ailleurs une copie locale de notre environnement (mysql …) afin d’effectuer des tests sur notre machine.

 

image

Il est possible par la suite de modifier, le contenu du site, par exemple le thème en y ajoutant du code personnel, comme si dessus au dessus de chaque article :

image

Après avoir validé que vos modifications marchent en local, vous pourrez, effectuer une publication de votre site. Et comme on peut le voir ci dessous, il est possible de faire un package différentiel, et de ne pas redéployer l’intégralité du site à chaque fois

image

 

Dernière bonne nouvelle, la publication est aussi rapide que le déploiement du site, à condition que vous aillez une connexion supérieure à 56K !

Remonter

LinqPad : Quelques fonctionnalités cachées !

JUIN12

J’avais publié il y a bien longtemps un article sur le logiciel LinqPad, comme quoi c’était un des must have à avoir pour tout développeur !

 

Alors à force de l’utiliser, j’ai enfin trouvé quelques fonctionnalités que je trouve fort utiles, et qu’on ne trouve pas dans les exemples de bases !

 

La première, LINQPad, votre nouvel fenêtre de commande.

 

image

 

Vous pouvez donc lancer vos commandes depuis LINQPad, vos “iisreset”, et tout ce que vous voulez !

 

Et ce n’est pas fini ! En tant que commande, vous pouvez aussi saisir des valeurs durant l’exécution de votre programme

 

image

Donc les ConsoleApplication1 à infini, c’est totalement fini, si maintenant vous pouvez même saisir des valeurs dans cet outil !

 

Bon la console c’est bien jolie, mais un peu de html, c’est encore plus, c’est aussi possible de customiser vos textes de sorties via la méthode Util.RawHtml

 

image

il est donc possible de configurer vos sorties de résultats de programme via LinqPad, afin d’y ajouter un peu d’HTML afin que ce soit plus lisible !

 

Et pour ceux que ça intéresse, il est aussi possible d’afficher une page web dans la fenêtre de résultat !

image

 

Voilà, alors comment j’ai trouvé ces features, puisque je cherchais à ajouter du HTML dans ma fenêtre de sortie afin de créer un rapport sur les nouveautés des API REST Azure ! Il faut suffit d’utiliser Reflector, ou un outil du genre, et de désassembler l'assembly de LinqPad, et vous allez trouver la classe Util !

 

Bon je ne dis pas que maintenant vous pouvez vous abstenir de Visual Studio, mais bon ça ne devient pas loin quand vous devez faire du code jetable !

Remonter

Déployer Wordpress sur Azure en 3 clics et un café !

JUIN11

Suite à toutes les nouveautés de la plateforme Windows Azure sortie en ce début juin, il y en a une que j’apprécie tout particulièrement, c’est la partie Web Sites, que vous pouvez retrouver sur le tout nouveau portail Azure : http://manage.windowsazure.com

On remarquera au passage, que Silverlight a disparu, et que ça y est vous pouvez y accéder sans à avoir à installer Silverlight !

image

 

Bon et sinon, à quoi ça sert, avant le 7 juin, quand je voulais faire un site web, je créais un nouveau rôle Azure, et c’est parti pour de l’ASP.Net, ou tout autre langage supporté par Windows Azure ! Alors certes c’était pratique on avait la main sur tout ce qui se passait, mais si on voulait installer Wordpress, par exemple, on avait en gros cela à faire : http://www.siteduzero.com/tutoriel-3-519694-deployer-wordpress-sur-windows-azure.html (si le tutoriel n’est pas mis à jour)

  • Création du serveur SQL Azure
  • Création de la base de données SQL Azure
  • Création du compte de stockage
  • Téléchargement  & configuration de Windows Azure Companion
  • Déploiement sur Azure
  • Installation de Wordpress
  • Configuration de Wordpress

 

Bon ce n’était pas les 12 travaux d’Astérix, mais en gros le blog n’était pas en ligne avant une petite demi journée, si on n’a rien oublié !

Bref, maintenant c’es fini, il suffit d’aller dans la partie Web Site, faire New > From Gallery et choisir Wordpress, ou autre chose, la galerie contient aussi Drupal, Orchad

image

 

Il vous suffit ensuite de donner un nom à votre blog, définir dans quel datacenter, vous voulez l’héberger, et utiliser une base de données MySQL existante ou en créer une nouvelle.

 

image

 

Ensuite, configuration du MySQL, soit lui donner un joli nom, et dire ou on le déploie

 

image

 

Alors là il vous suffit de prendre un café, je vous conseille un expresso, que vous avez préparer à l’avance, car ça déploie le tout en 1 à 2 minutes, qui a dit que déployer Wordpress sur Azure ça prenait 1/2 journée !

 

Et voilà, vous avez dorénavant un joli site Wordpress sur Azure, avec une interface d’administration, et un blog par la suite !

image

 

Bref, pour ma part j’avais un Wordpress chez Ikoula avant la refonte de mon blog en .Net, et vous mettez autant de temps à créer votre blog, sauf que derrière vous avez la puissance du Cloud !

Nous verrons dans un autre article, comment le nouveau portail nous permet de gérer nos instances déployés en tant que Web Sites.

Remonter